Actualités 2016

L'insertion professionnelle dans les services de l'automobile en 2015

nov

Ce numéro « spécial insertion » présente les résultats de cinq enquêtes conduites auprès de différents publics : entreprises ayant recours à des alternants, bénéficiaires d’une formation visant un certificat de qualification professionnelle (CQP), apprentis, lycéens et bénéficiaires d’une action de préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC).

L’analyse des résultats révèle les éléments suivants :

  • Après une période de baisse, l’insertion des apprentis repart à la hausse (+ 1 %), notamment dans le secteur du commerce et de la réparation automobile (+ 1,5 %). Une progression similaire est observée auprès des jeunes formés en CQP,
  • Suivre une formation en alternance donne aux individus de meilleures chances de s’insérer, particulièrement dans le secteur cible, la réparation automobile,
  • Plus le niveau de diplôme et de certification est élevé, meilleur est le taux d’emploi,
  • La détention du permis de conduire constitue un levier important pour décrocher un emploi,
  • L’obtention du diplôme ou de la certification ainsi que la relation alternant/entreprise sont également des éléments importants pouvant favoriser l’insertion.

L'insertion professionnelle des CQP en 2016

nov

Comme chaque année, l’Observatoire de l’ANFA analyse l’insertion professionnelle des jeunes issus d’un Certificat de Qualification Professionnelle de la branche des services de l’automobile en contrat de professionnalisation. Pour cette interrogation 2016 des jeunes sortis de formation en 2015, l’Observatoire a contacté les 1729 jeunes ayant passé leur examen CQP. 59% ont répondu aux enquêteurs. Il en ressort que l’insertion professionnelle des jeunes issus de CQP est toujours très supérieure aux diplômes. Parmi les jeunes ne poursuivant pas leurs études, 88% d’entre eux sont en emploi 8 mois après la fin de leurs études.

L’enquête note encore une amélioration de l’emploi des CQP depuis trois années consécutives. Moins de 4% des jeunes poursuivent leurs études après un CQP ce qui conforte les CQP comme formation professionnalisante à visée d’insertion directe. 67% des CQP sont embauchés dans l’entreprise qui les a formés. 87% des jeunes issus de CQP sont embauchés en CDI. L’enquête confirme encore la bonne satisfaction des apprenants vis-à-vis des certifications de la branche des Services de l’Automobile et des organismes de formation qui les mettent en œuvre.

Prospective 2022

oct

Sur la base de travaux prospectifs réalisés en 2008, l’Observatoire de l’ANFA a reconstitué un système statistique complexe organisé autour de l’évolution de l’emploi salarié, de l’évolution de la structure des catégories sociales, des départs en fin de carrière, de la mobilité intersectorielle et des promotions professionnelles. Ce système permet d’élaborer une prospective, selon 4 scénarios d’évolution, des besoins en recrutement que la branche des services de l’automobile doit former et qualifier annuellement.

Ces travaux  permettent de comprendre qu’une politique attentiste n’est vraisemblablement pas suffisante pour retrouver à l’horizon 2022 les niveaux d’emploi et de formation atteints au début des années 2000. Une politique volontariste (scénario Actio), qui favoriserait un renouvellement du parc automobile tout en en réinventant la mobilité des citoyens, pourraient favoriser l’emploi dans le commerce et la réparation automobile.

Enquête recrutements 2014

oct

L’enquête recrutement interroge des établissements de la branche des services de l'automobile afin de qualifier les recrutements et les intentions d’embauche en termes de poste, de contrat, de moyens de recrutement utilisés, de diplôme et d’expérience de la personne. Plusieurs vagues d’enquête recrutement ont été menées par l’Observatoire de l’ANFA, soutenu par TMO Régions. L'interrogation de 2015 portant sur les recrutements effectués en 2014 a concerné près de 2 700 établissements.

Régioscopes 2016

sept

Les régioscopes 2016 sont arrivés!

Pour chaque région, retrouvez les indicateurs habituels sur les entreprises, l'emploi, les caractéristiques de l'emploi, le parc, la formation continue et enfin la formation initiale et d'insertion professionnelle.

Accès aux régioscopes

La location automobile

mars

Parmi les loueurs automobiles, il faut distinguer les loueurs de longue durée et les loueurs de courte durée. Si ces professionnels ont pour objectif commun de mettre à disposition d’un client un véhicule automobile, ces secteurs se différencient largement que ce soit par leur organisation, leurs activités, leur type de clientèle mais aussi par les profils des salariés et les compétences attendues.

Il s’agit d’un marché conséquent et de première importance pour les constructeurs automobiles : avec 560 000 véhicules achetés en 2014, les loueurs représentent le tiers des achats de véhicules neufs en France. La progression de la location longue durée répond à un besoin des entreprises d’externaliser et de rationaliser ce poste budgétaire. Face à cette demande et à l’accroissement de la concurrence que se livrent banques et constructeurs, les loueurs longue durée développent leur stratégie commerciale. La location courte durée, qui vise principalement une clientèle de particuliers s’est confrontée, sur la période récente, à l’arrivée de nouveaux acteurs organisant la location de véhicules entre particuliers. Le développement des sites de covoiturage et d’autopartage (ex : drivy.fr, blablacar.fr) transforme le rapport à la mobilité. A la fois facilitateurs de mobilité et facteur de réduction du coût, ces sites contribuent à banaliser le recours à une voiture partagée ou louée. En cela, ils favorisent l’usage de la location automobile.